Qu'en est-il du porc ?

La Suisse compte plus de 1,5 million de porcs d’élevage. Avec une telle concentration, les éleveurs n’ont ni le temps, ni les moyens financiers d’offrir un environnement décent à chaque porc. À quand remonte ta dernière rencontre avec un cochon fouillant tranquillement la terre en grognant dans un pré ?La Suisse compte plus de 1,5 million de porcs d’élevage. Avec une telle concentration, les éleveurs n’ont ni le temps, ni les moyens financiers d’offrir un environnement décent à chaque porc. À quand remonte ta dernière rencontre avec un cochon fouillant tranquillement la terre en grognant dans un pré ?

Quantités consommées : 2,8 millions de porcs

La Suisse compte plus de 1,5 million de porcs d’élevage. Avec une telle concentration, les éleveurs n’ont ni le temps, ni les moyens financiers d’offrir un environnement décent à chaque porc. À quand remonte ta dernière rencontre avec un cochon fouillant tranquillement la terre en grognant dans un pré ?

Prise de poids : 110 kg en 6 mois

Pour rentabiliser l’élevage, les porcelets sont engraissé dès leur naissance jusqu’à ce qu’ils atteignent un poids de 110 kg. Pour y parvenir, les porcs doivent manger un maximum et dépenser un minimum de calories. Corollaire: moins ils bougent, plus vite ils grossissent.

Box de mise bas

Les truies passent une grande partie de leur vie dans de minuscules box. Continuellement réinséminées, elles sont gestantes jusqu’au moment où elles sont finalement abattues.

Troubles du comportement dus à l’ennui

Les cochons sont des animaux très intelligents et sociables. Or, les élevages ne leur offrent aucune occupation. Quand l’ennui les gagne, ils deviennent apathiques ou développent des troubles du comportement qui les poussent alors à mordre la queue de leurs congénères ou à leur mâchouiller les oreilles.

Risque de santé numéro 1 : les problèmes pulmonaires

Les porcs sont détenus en grand nombre dans des locaux sombres et fermés où ils gaugent dans leurs excréments et sont contraints d’en respirer l’odeur pestilentielle : une véritable torture pour ces animaux à l’odorat sensible. En conséquence, ils développent des maladies respiratoires et des problèmes pulmonaires. Par nature, les cochons sont très propres. Ils se roulent dans la boue pour chasser les mouches et se rafraîchir. Or, cela est incompatible avec un élevage de masse..

Statistiques de mise à mort: 191 587 tonnes de viande de porc       

Beaucoup de cochons ne respirent l’air frais qu’une seule fois dans leur vie : lors du transport vers l’abattoir. À leur arrivée, ils sont anesthésiés, mais il n’est pas rare que certains d’entre eux sont encore conscients lorsqu’ils sont jetés dans un bain bouillant servant à retirer les poils et à assouplir la peau. Au moment de la mise à mort, les cochons ne sont encore que des bébés à peine âgés de six mois.


Toutes les infos dans nos deux brochures à partager: Commandez ici gratuitement.