Anatomie comparée

Même si les humains sont capables de digérer presque tout, nos caractéristiques anatomiques parlent clairement contre le fait de manger de la viande.

L'homme

Par son anatomie, l'être humain est principalement un frugivore. Tout son corps est conçu pour digérer les fruits, les légumes et les herbes. Toutes les espèces animales végétariennes ont une anatomie similaire à celle des humains.

Le carnivore

Les carnivores, au contraire – lions, tigres et loups – se distinguent de l'homme à plusieurs niveaux. L'être humain est différent des carnivores et omnivores non seulement sur le plan anatomique, mais il n'a pas non plus d'instinct de prédateur, et il est dépourvu de capacités naturelles pour la chasse. L'odeur et le goût de sang et de viande crue non transformée ne nous plaît, contrairement au parfum et au goût de fruits. Nos mains sont idéales pour la cueillette de fruits et légumes ainsi que pour éplucher ces derniers - surtout grâce à nos pouces ; l'abattage d'un animal par contre serait impossible avec ces mains. 

 

La comparaison directe :

 

 HommeCarnivore
DentsMolaires aplaties, pour moudre les aliments.Canines fortement développées, molaires pointues.
IntestinLong et ondulé, grande surfaceCourt, lisse, de sorte que la viande en décomposition soit rapidement retirée du corps.
FoiePeut seulement dégrader l'acide urique produit par le corps lui-même (pratiquement aucune formation d'uricase).Beaucoup plus actif, peut faire face à dix à quinze fois plus d'acide urique.
Vitamine CApport quotidien par l'alimentation (fruits) nécessaireSon corps est capable de produire la vitamine C
OnglesPlats, pas de griffes Grandes griffes

 

Ceux qui sont néanmoins convaincus qu'ils sont carnivores ou omnivores : il ne s'agit pas seulement de ce que nous pourrions manger, mais aussi de ce qui est le mieux pour notre santé à long terme. Il existe aujourd'hui de nombreuses études sur le sujet qui montrent que la consommation de produits animaux nuit à l'organisme humain. En outre, il y a l'aspect éthique de notre choix alimentaire - et c'est précisément cette moralité qui nous distingue des animaux. Une approche purement biologique est donc absurde.

Quellen/weitere Infos:


Alle Infos auch zum weitergeben in unseren beiden Broschüren: Hier kostenlos bestellen.